Powered by Michele di Erre © 2012 All rights reserved

INFO - micheledierre@yahoo.it - +393336666697

portfolio online

  • Instagram Icona sociale
  • Flickr Grunge
  • Facebook Grunge
Le dessin les yeux fermés


… est un exercice utilisé par des artistes, psychologues, éducateurs et enseignants pour atteindre différents objectifs comme la levée des inhibitions du dessinateur, exprimer la partie inconsciente de la personne qui le pratique pour exploiter d’une manière active la partie droite du cerveau. Il est, en substance, le trait d’union qui mène à une prise de conscience du monde d’un point de vue tout à fait subjectif.

Pour mieux comprendre le dessin les yeux fermés je vous invite à essayer ce simple exercice de démonstration: tout d’abord observez très attentivement pendant quelque seconde la personne qui se trouve à votre côté (à défaut un simple objet) dans le but de la mémoriser.
-fermez les yeux e essayez de vous en souvenir dans son ensemble. Que voyez-vous? Il y a à parier que vous ne réussirez pas à focaliser le sujet dans son ensemble, mais vous verrez, claires et limpides, la succession des détails qui le composent ; comme si votre cerveau avait une perception au travers de verres grossissants ! Et voilà. Dessiner les yeux fermés n‘est rien d’autre que dessiner notre pensée dans sa complexité, détail après détail, en la représentant par des traits soignés, enchevêtrés e spécifiques.



 

 Le dessin par un regard périphérique…

 

Tandis que le dessin les « yeux fermés » puise dans la mémoire, le dessin par le regard périphérique, ou latéral, puise dans la réalité que nous avons en face en la représentantsans jamais regarder la feuille de papier. Le sujet sera placé sur le coté opposé de la mainqui exécute le dessin, de manière que l’attention se portera essentiellement sur ce que l’on veut reproduire et latéralement la main décalquera cette image-là  en l’exprimant dans une pure perception instinctive.Le défi de ce travail réside, justement, dans le développement, par étapes, du dessin crée les yeux fermés, ou, dans le deuxième cas, par un regard périphérique, afin de lui rendre une unité harmonieuse et reconnaissable et qui soit en mesure d’étonner et de fasciner.Pour comprendre l’ensemble de la méthodologie de travail, veuillez consulter la rubrique « instructions ».Le but de cette pratique est d’arriver à interpréter, chaque fois de manière différente et originale, la réalité qui nous entoure, en utilisant les techniques et formes artistiques les plus variées.

J’invite quiconque serait intéressé, à essayer et à envoyer ses propres réalisations qui seront publiées dans notre galerie web.

 

The Shivers”, une libre pensée artistique, prend naissance en 2012.

Paraphrasé, c’est ce frisson qui traverse la corps, mais qui, en partie, reste accroché à la mémoire, le souvenir d’une émotion, une image qui se dessine aussi rapidement qu’elle ne disparait.

Ce terme dénote le “modus operandi” du dessin en “regard périphérique”.

The Shivers est le plan séquentiel de la pensée.